Le déchet encombrant dans tous ses états!Caricature Kanar encombrant

Recyparc ou ressourcerie, pour les encombrants? Cela dépend de son état… et de ce que l’on entend par « encombrant »! On résume!

Qu’est-ce qu’un encombrant ?

Par « déchet encombrant », on entend

  • tout déchet ménager non organique trop volumineux (supérieur à un cube de 30 cm de côté) pour entrer dans un sac poubelle ou dans un conteneur à puce;
  • à l’exception des déchets soumis à obligation de reprise (déchets d’équipement électrique et électronique, tubes néons…), des déchets pour lesquels une filière de valorisation spécifique existe (bois, métaux, plastiques durs…) et des encombrants non-incinérables (laine de verre ou de roche, plâtre ou plaques de plâtre, béton cellulaire propre, carrelage collé sur plaques de plâtre ou collés sur gyproc).

La catégorie des encombrants englobe donc une grande diversité d’objets : du mobilier tels que canapé, matelas, chaise, … de l’électro, vos vieux skis, les vieux vélos des enfants, etc. Tous ces objets sont composés de matériaux très variés : plastique, bois, de la ferraille, ce qui peut rendre une valorisation plus complexe. Certains encombrants sont récupérables (c’est-à-dire réutilisables) et d’autres encombrants seront à valoriser (recycler) car irrécupérables.

Déchets encombrants

Comment s’en débarrasser ?

  • La revente ou le don : si votre objet est en bon état pourquoi ne pas le vendre ou mieux le donner ? Direction les ressourceries, les espaces récup’ dans les recyparcs, les donneries, ou via internet car il existe beaucoup de sites web sur lesquels vous pouvez vendre (et acheter bien sûr !) ou donner vos objets.
  • Si votre objet encombrant est cassé, il est peut-être encore réparable et réutilisable?
  • S’il n’est plus en état d’être utilisé, alors seulement vient la solution du recyclage ou d’une valorisation. Pour celles et ceux qui disposent d’un véhicule, voire d’une remorque, vous pouvez les déposer dans un recyparc (attention à respecter les quotas journaliers et annuels).

Retrouvez les conditions d’accès aux recyparcs

  • Autre possibilité, pour un enlèvement à domicile, c’est de contacter La Ressourcerie Namuroise (au 081/260.400) qui collecte gratuitement les encombrants sur 31 communes* de la Province. Ce qui peut être rafraichi est remis dans le circuit de la vente via les magasins de la Ressourceries, le reste est broyé sur la chaîne de tri-broyage du BEP située à Floreffe.

*En 2021, les communes desservies pour la Ressourcerie Namuroise sont les suivantes : Andenne, Assesse, Ciney, Couvin, Doische, Eghezée, Fernelmont, Floreffe, Florennes, Fosses-la-Ville, Gembloux, Gesves, Hamois, Hastière, Havelange, Héron, Houyet, Jemeppe-sur-Sambre, La Bruyère, Mettet, Namur, Ohey, Onhaye, Philippeville, Profondeville, Sambreville, Sombreffe, Somme-Leuze, Viroinval, Vresse sur Semois, Yvoir.

100% des encombrants sont-ils recyclés ?

Non, une partie non-recyclable est valorisée énergétiquement.  Ici c’est la partie broyée à Floreffe qui est acheminée vers l’incinérateur d’Herstal.  Depuis le 1er janvier 2010, conformément à l’Arrêté du Gouvernement wallon du 18 mars 2004, les encombrants « irrécupérables » sont broyés et triés avant d’être acheminés vers l’UVE (unité de valorisation énergétique). Plus aucun encombrant n’est éliminé en centre d’enfouissement technique.

Comment faire pour éviter ces déchets ?

  • Changer ses habitudes de consommation et tout mettre en œuvre afin de prolonger la durée de vie de nos objets. Achetez de la qualité, préférez les produits réutilisables et/ou réparables, veillez à ce que les composants puissent ensuite être recyclés;
  • Pensez au marché de l’occasion ou de la location pour tout ce qui concerne les articles de loisirs ou pour les objets que l’on utilise de manière occasionnelle (bricolage, jardinage);
  • Le don de vélos ou de jouets lors des collectes organisées tous les ans dans les recyparcs est aussi une piste qui permet aux associations partenaires d’en faire profiter d’autres citoyens et de s’inscrire dans un solidaire et responsable.

Ces pratiques auront des avantages énormes, comme le fait de faire des économies financières, de réduire non seulement la pollution mais aussi l’énergie nécessaire au processus de fabrication de nouveaux articles.

Retrouvez la séquence Vivacité

Si vous souhaitez aller encore plus loin, les intercommunales wallonnes de gestion des déchets vous proposent leur magazine antigaspi & antidéchets – le magde.be – ainsi que leur page Facebook.

 

Une question une demande ?
Contactez-nous !