Savez-vous ce qu’est le locavorisme ?

Le mouvement locavore est né il y a plus de 10 ans à San Francisco, il prône la consommation de nourriture produite dans un rayon de 100 à 250 kilomètres maximum autour de son domicile.

Qu’est-ce que le locavorisme ? 

En décortiquant un peu on comprend vite que  « Locavore » vient de « Loca » (local) et « vore » (manger, comme « carnivore » = manger de la viande ; ou « frugivore » = manger des fruits). Ou pour les plus « latins » d’entre nous : locus (lieu, local) et vorare (avaler).

De plus en plus de consommateurs privilégient les fruits, légumes et autres aliments produits localement, et ce, pour diverses raisons ; pollution engendrée par le transport des produits dont les provenances sont lointaines, prix élevés à cause des marges des intermédiaires, problèmes de traçabilité, aucun contact direct avec le producteur, etc.

Diminuer l’impact sur l’environnement

Un fruit de saison produit localement  peut consommer 10 à 20 fois moins d’énergie qu’un fruit importé hors saison. Ce n’est pas rien !  Parce qu’il y en a assez d’acheter des produits qui ont fait le tour du monde avant d’atterrir au supermarché: outre le bilan carbone, on aime mieux soutenir les agriculteurs et manger de saison… D’autant que pour voyager deux mois en cargo, vos pommes ont droit à la douche aux conservateurs.

Pourquoi importer des tomates de Chine, des Cornichons d’Inde ou des poulets du Brésil alors que nous pouvons produire, facilement, tous ces produits chez nous. Connaissez-vous l’histoire des crevettes pêchées en Atlantique par des chalutiers Irlandais, expédiées au Maroc pour être décortiquées, puis réexpédiées en Irlande pour être emballées afin d’être à nouveau réexpédiées  dans toute l’Europe ? C’est juste de la folie.

Réduire le gaspillage alimentaire

Parmi les objectifs de cette mouvance,  il y a la réduction du gaspillage alimentaire. Les fournisseurs (agriculteurs, fermiers, artisans..) ne livrent que ce qui est commandé. Cette nouvelle forme d’achat permet aussi aux producteurs de mieux vivre de leur métier.

C’est aussi ça être adepte du locavorisme : agir réellement et de manière tangible pour demain, aider les producteurs à s’installer et se développer, promouvoir auprès de tous cette méthode de consommation que tous devront bientôt adopter. C’est aider notre société à prendre les devants.

Comment consommer local ? 

En Belgique, le locavorisme a aussi ses adeptes et en parcourant internet vous trouverez facilement des adresses de marchés proches de chez vous sur lesquels vous trouverez des producteurs locaux qui se feront un plaisir de vous vendre leurs produits en vrac (car oui le suremballage est également évité).

En province de Namur la coopérative à finalité sociale paysans-artisans (www.paysans-artisans.be) se centre sur la commercialisation de produits d’agriculteurs et d’artisans transformateurs de 9 communes de la Province de Namur. Elle le fait via des magasins (Jambes, Namur),et des points de R’aliment où vous pouvez aller chercher vos commandes passées en ligne, un resto des Partisans qui propose à Floreffe tous les vendredis soir un repas traiteur avec des produits locaux.

Vous pouvez aussi aller dans les fermes « Ma petite campagne à Bovesse », la ferme de la Tour à Saint-Marc ou encore au magasin « D’ici » à Naninne près de Namur.

Il existe également un restaurant locavore, le « Pré de chez vous » à Vedrin (Namur).

Une question une demande ?
Contactez-nous !