En route vers le zéro déchet, un beau jardin sans déchet

Que le jardinage soit pour nous une passion ou à l’inverse plutôt une corvée, on a tous à gagner à adopter quelques principes simples de réduction des déchets pour profiter d’un beau jardin plein de vie.

LES DÉCHETS VERTS : UN FLUX IMPORTANT !

Tontes de pelouse, branchages, tailles de haies, feuilles mortes… chaque année, 240 000 tonnes de déchets verts sont amenés dans les recyparcs de Wallonie, soit l’équivalent de 480 piscines olympiques remplies de déchets verts. Produits en grande quantité, ces déchets peuvent pourtant être facilement gérés au jardin.

Comment les réduire ?

Pour les tontes de pelouse, le plus simple est la tonte mulching, à l’aide par exemple d’un robot-tondeuse. Celui-ci découpe finement les brins d’herbe et les laisse sur place. En plus de nous éviter la contrainte de devoir évacuer les tontes, ce système est excellent pour la pelouse. Le sol est nourrit et plus équilibré ; ainsi les pelouses résistent mieux aux sècheresses estivales et sont moins sujettes à l’apparition de mousses.

Dans certaines zones du jardin, nous pouvons aussi décider de laisser l’herbe pousser tout l’été et ne faucher qu’une ou deux fois sur l’année. Pour celles et ceux qui aiment les animaux, prendre quelques moutons ou quelques chèvres en pension peut se révéler une excellente idée pour le plus grand plaisir des enfants.

Une autre technique de plus en plus mise en avant est le paillage Concrètement, il suffit de :

  • broyer finement les déchets comme les tailles de haies. Pour cela, un broyeur peut être utile mais une tondeuse convient parfaitement.
  • laisser sécher quelques jours en retournant ces matières pour éviter qu’elle ne pourrissent ;
  • puis couvrir le sol nu de ces matières sèches, partiellement décomposées. Le paillis préserve l’humidité tout en empêchant la germination des mauvaises herbes.

Enfin, le compostage peut aussi nous aider à gérer nos déchets de jardin. Le compostage est un procédé naturel qui transforme, en présence d’oxygène, la matière organique en un produit ressemblant à de la terre, appelé compost.

Comment composter ?

Les règles sont simples mais il est nécessaire de bien les respecter :

  • Premièrement, l’équilibre. Veillez à mélanger 2/3 des déchets « verts et humides » (fleurs, épluchures de fruits et légumes,…) à minimum 1/3 de déchets « bruns et secs » (feuilles mortes, branchage broyé,…). Une astuce est de disposer d’un stock de feuilles mortes par exemple à côté de votre compost. Ainsi à chaque apport de matières fraîches, vous pourrez équilibrer votre compost.
  • Deuxièmement, l’oxygène. Pour aérer, mélangez régulièrement votre compost à l’aide d’une tige d’aération, d’une fourche ou en le retournant complètement.
  • Troisième point : l’eau. Le compost doit être humide. Arrosez-le lors des apports de déchets « bruns et secs ». A l’inverse, pour éviter le trop d’eau, veillez à protéger le compost de la pluie.
  • Enfin, mettez le compost en contact avec la terre afin de permettre aux micro-organismes et aux vers de le coloniser plus facilement.

Retrouvez plus de conseils dans notre brochures « Moins de pesticides »

Et en attendant, vous pouvez écouter l’interview de Marie-Noëlle Minet dans l’émission Aller-Retour sur Vivacité : https://www.rtbf.be/auvio/detail_zero-dechet-que-faire-avec-ses-dechets-de-jardin?id=2338190

Une question une demande ?
Contactez-nous !