Du neuf dans les recyparcs namurois en 2019

BEP environnement prévoit de créer trois nouveaux recyparcs. Des travaux d’extension sont également prévus pour quatre autres infrastructures, de même que l’installation d’un projet pilote de donnerie et le lancement d’un recyparc mobile.

Ces projets ont pour objectif commun d’offrir un service de qualité et efficace, tout en s’adaptant à l’évolution des besoins des citoyens.

27 ans d’évolution dans les recyparcs de la Province de Namur

  • Le premier parc à conteneurs dans la Province de Namur a vu le jour en 1992 à Jemeppe-sur-Sambre. A l’époque, 10 fractions différentes de déchets y étaient collectées.
  • Aujourd’hui, BEP Environnement gère 33 recyparcs, répartis sur l’ensemble du territoire namurois (+ Héron en Province de Liège). 26 types de déchets y sont accueillis avec, en 2018, 143.400 tonnes de déchets acheminés et 1.267.000 de visites comptabilisées.
  • En 2011, les recyparcs ont été informatisés.  La technologie a permis de renforcer la sécurité des personnes et des biens mais aussi d’améliorer la gestion du flux des conteneurs.
  • En 2012, l’instauration de quotas pour 6 types de déchets a permis aux indépendants de se rendre plus facilement au parc pour leurs déchets ménagers.
  • Depuis 2017, les entreprises y ont également accès (10 parcs), moyennant paiement, pour les déchets de leur activité.

Au fil du temps, les recyparcs sont devenus le principal outil de collecte de déchets, avant même la collecte en porte-à-porte, rassemblant 56% des déchets des ménages.

Des travaux dans sept recyparcs

Les nouveaux projets concernent la création de trois recyparcs à Sambreville, Somme-Leuze et Eghezée. Les infrastructures de Malonne, La Bruyère, Andenne et Anhée vont quant à elles être agrandies. La mise en œuvre de ces projets comprend les demandes de permis et de subsides, les procédures de marchés publics, les études ainsi que la réalisation des travaux.

Création d’un recyparc mobile

Certains citoyens ont des difficultés à se rendre au recyparc, comme les personnes plus âgées, sans moyen de locomotion ou précarisées. L’objectif du recyparc mobile est donc d’offrir à ces citoyens un service de proximité.

Cet outil collectera, en priorité, les déchets les plus polluants, c’est-à-dire les huiles et graisses de friture, les huiles de vidange, les piles, les déchets électriques et électroniques ainsi que les déchets spéciaux des ménages. On y récupérera aussi les déchets dangereux que sont les ampoules et tubes néon, les seringues et les verres plats.

Afin de mener à bien ce projet, le Ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, a financé une partie de l’achat du matériel nécessaire via un subside de 50.000 €. Douze communes ont été sélectionnées pour une phase d’observation d’une durée de 6 mois : Andenne, Ciney, Couvin, Dinant, Gembloux, Gesves, Namur, Onhaye, Vresse-Sur-Semois, Sambreville, Yvoir et Walcourt. Cette période permettra d’affiner les fréquences de passage, le temps nécessaire sur place, les besoins des habitants citoyens, …

Aménagement d’un espace donnerie

Le recyparc de La Bruyère accueillera ce projet pilote à partir du 1er mars 2019. Il s’agit d’offrir la possibilité aux citoyens qui viennent déposer des déchets au recyparc d’en reprendre en échange, parmi ceux mis à disposition dans l’espace donnerie du site.

Pour ce faire, un valoriste sera présent dans le parc ; une fonction pour laquelle un partenariat avec le CPAS de La Bruyère sera établi (mise à disposition d’un Article 60), de même qu’avec La Ressourcerie Namuroise qui prendra en charge sa formation.

Un tel espace permet d’amplifier le réemploi et offre une réelle insertion sociale à une personne éloignée du milieu du travail.

 

Plus d’informations sur les recyparcs 

Une question une demande ?
Contactez-nous !