Camions sentinelles : le BEP souhaite collecter des données via ses camions poubelle

Depuis longtemps, le BEP cherche un moyen de valoriser les tournées des camions de collecte des déchets. En effet, ceux-ci parcourent toutes les routes de la Province de Namur, durant toute l’année. Avec des « camions-sentinelles », équipés de boîtiers intelligents, ces tournées peuvent être mises à profit pour capter des données de territoire, sans aucun déplacement supplémentaire.

Placer des hubs de capteurs sur les camions

Le BEP vient de déposer cette idée dans le cadre d’un appel à projet wallon pour les territoires intelligents : une solution basée sur des hubs de capteurs, placés sur les camions de collecte, sur lesquels des partenaires peuvent facilement et à moindre coût plugger leurs capteurs de données. Des informations sur la qualité de l’air, la connectivité d’un lieu, l’état des routes, des données météorologiques, et bien d’autres, pourraient être enregistrées.

Une meilleure connaissance du territoire

Les données ainsi récoltées permettront d’avoir une meilleure connaissance du territoire namurois et pourront être utilisées comme un outil d’aide à la décision pour le BEP, ses partenaires et les acteurs locaux et supra-locaux du territoire.

Cette connaissance approfondie du territoire namurois, majoritairement rural, fait d’ailleurs partie des objectifs stratégiques du BEP, qui souhaite le rendre attractif et innovant. Pour ce faire, il est indispensable au préalable de faire un état des lieux de ce territoire, d’en connaître les enjeux, les besoins et les qualités.

Par ailleurs, via son programme d’actions « Smartcity by BEP », le BEP a notamment pour ambition de permettre aux Communes d’appréhender les enjeux liés au digital et au numérique. Aujourd’hui, la data, et encore plus son exploitation par les collectivités locales, fait indéniablement partie de ces enjeux.

Un partenariat avec l’IBPT et les communes de Profondeville, Gedinne et Viroinval

C’es pourquoi, le BEP lance le projet de « camions-sentinelles », avec un partenariat pilote avec l’IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications), qui souhaite équiper les camions poubelle qui circulent dans les communes de Profondeville, Gedinne et Viroinval, de capteurs servant à mesurer la couverture télécom de celles-ci. Une fois ces mesures réalisées, l’IBPT pourra évaluer la connectivité de ce territoire en toute objectivité et indépendance, en concertation avec les acteurs locaux concernés.
Le BEP mettra à disposition ses camions, les capteurs et sa plateforme d’Open Data, tandis que l’IBPT développera le logiciel d’analyse des mesures effectuées.

L’Université de Namur sera également un partenaire majeur du projet et proposera un soutien méthodologique et des garanties quant à la qualité des données.

L’Intercommunale Luxembourgeoise Idelux sera quant à elle en charge de vérifier la réplicabilité du projet du BEP sur son territoire, notamment en testant les capteurs sur sa propre flotte de camions de collecte.

Mesure de la connectivité 3G et 4G

Avec ce projet-pilote, le BEP et ses partenaires auront accès à un outil concret de mesure de l’impact des efforts consentis par l’ensemble des acteurs du territoire en matière de connectivité 3G et 4G et pourront ensuite engager les actions utiles pour assurer à tous les citoyens et entreprises installées en Province de Namur, et notamment dans les territoires ruraux, un accès à un réseau de télécommunication mobile performant, facteur de développement économique, d’attractivité du territoire et un vecteur d’inclusion sociale.

Les résultats de l’appel à projet devraient être rendus dans le courant du mois de mai. 

Une question une demande ?
Contactez-nous !