Les langes dans les déchets organiques?
Non, non, non, non!

Parce que les langes contiennent beaucoup de plastique, ils sont désormais interdits dans les déchets organiques;

Dès le 1er janvier 2021, les langes d’enfants devront être jetés dans la poubelle des ordures résiduelles (sac payant ou conteneur à puce, suivant les communes), comme les langes pour adultes qui étaient déjà collectés avec les déchets résiduels.

 

Langes enfants organiques 2020

Pourquoi cette décision?

évolution de la composition des langes

Ces dernières années, la composition des langes a fortement évoluée. Les fabricants y ont en effet massivement remplacé la cellulose de papier par un polymère (plastique) super absorbant.

 

Un lange est donc aujourd’hui constitué de 76% de plastiques !

 

Un problème pour la qualité du compost…

Nos déchets organiques (restes de repas, épluchures, petits déchets de jardin, essuie-tout, papiers et cartons souillés par de la nourriture…) sont biométhanisés et transformés en compost utilisé en agriculture pour enrichir les terres agricoles. Sa composition est contrôlée, pour qu’il puisse enrichir les champs et terres de Wallonie.

Le plastique contenu dans les langes contamine le compost sous forme de micro-plastiques…. qui polluent donc ensuite nos terrains agricoles!

… ET pour LEs coûts de traitement

Pour limiter la pollution du compost par les micro-plastiques, une partie des langes collectés dans les déchets organiques est écartée avant processus de biométhanisation. Ils sont ainsi renvoyés en incinération.

Ces langes renvoyés en incinération provoquent une hausse des coûts de traitement des déchets.

 

Pour un compost de qualité, exempt de plastique, et à coût maîtrisé, la seule solution 100% efficace est d’améliorer le tri à la source, c’est-à-dire chez vous! 

C’est pourquoi, à partir du 01/01/2021, les langes seront INTERDITS dans les déchets organiques. 

Les alternatives: osez les langes lavables

Saviez-vous que l’utilisation des langes jetables représente près d’une tonne de déchets par enfant ?  Face à ce constat, réfléchir à l’utilisation des langes « réutilisables » ou « lavables » vaut la peine ! Ces couches sont non seulement plus saines, mais coûtent et polluent également beaucoup moins que les couches jetables. 

 

4.500 à 5000 couches jetables… Et autant de déchets!

Petit calcul:

  • En moyenne votre bébé est changé 5 à 6 fois par jour (la 1ère année) et 5 fois les années suivantes.
  • Dans la plupart des cas, un enfant devient propre le jour à partir de 2 ans et demi et la nuit vers l’âge de 3 ans.

Le compte est donc fait : votre bébé aura en moyenne besoin de près de 5000 couches avant de devenir propre. En comptant un coût approximatif de 0.30€ par lange, le coût global des langes jetables pour les parents se situe entre 1350 et 2250 euros. Cela représente une dépense onéreuse pour les ménages… sans compter le coût d’évacuation de ces déchets!

 

Couches réutilisables : moins de déchets et moins cher

A contrario, durant cette période, votre bambin n’aura besoin que de 20 à 40 langes réutilisables, qui pourront servir à un autre enfant par la suite.  Ceux-ci génèreront ‘seulement’ 150 kg de déchets, facilement dégradables. Leur coût oscillera, selon les sources et en fonction du type de langes réutilisables, entre 450 et 850* euros.  Avantage: vous pouvez les réutiliser pour plusieurs enfants et vous avez la possibilité de les acheter ou les revendre en seconde main (par exemple, via le groupe Facebook « Couches lavables d’occasion pour les belges »). Par ailleurs, il vous est également possible de les louer ce qui permet de tester les couches lavables à des prix avantageux (La couchotèque de la Petite Marmite)

*A cela s’ajoutent le coût du voile de protection en papier (100 euros), les dépenses d’énergie, d’eau et de lessive (250 euros).

 

D’autres avantages

Un plus pour l’environnement

Le bilan écologique des couches jetables n’est pas brillant: pour un seul enfant, ces couches nécessitent l’abattage de près de 5 arbres et la production de 25 kg de plastique (obtenu via 70 kg de pétrole brut). Jetées avec les déchets résiduels, ces 5.000 couches non valorisables seront finalement incinérées.

Pour un seul enfant, les couches réutilisables permettent d’éviter 850 kg de déchets non recyclables en deux ans et demi (1 tonne pour les couches jetables VS 150 KG de déchets restants pour les lavables). 

Un plus pour la santé des bébés

Composée principalement de fibres naturelles (coton), la couche réutilisable en contact avec la peau du bébé ne contient aucune substance toxique et la laisse respirer. Exemptes de gel absorbant (polyacrylate de sodium), ces couches n’assèchent pas la peau et leur usage nécessite dès lors moins de crème hydratante. Après quelques jours d’utilisation, les érythèmes fessiers – fréquents avec les couches jetables – ont même tendance à disparaître.

Bébé est plus vite propre !

En grandissant avec des couches réutilisables, votre bébé va ressentir l’humidité dans sa couche quand il fait pipi. La couche ne contient en effet pas de gel absorbant chimique (comme dans les langes jetables): le tissu va être mouillé et votre bébé va alors se rendre compte que cette situation est inconfortable. Il deviendra propre beaucoup plus rapidement qu’un enfant habitué à des langes jetables. 

 

 

Convaincus ? 

Pour vous accompagner dans votre démarche, le BEP Environnement propose pour les jeunes parents, des ateliers de découvertes des langes réutilisables dans ses communes. Pour savoir si un atelier est organisé près de chez vous, consultez l’agenda des événements.

Questions les plus fréquemment posées (FAQ)

Nous avons rassemblé ici les questions que vous pourriez vous poser à propos de la sortie des langes des déchets organiques ou des déchets qui y sont acceptés.

Pourquoi ne plus prendre les langes dans les sacs biodégradables?

Ces dernières années, la composition des langes a fortement évolué. Les fabricants y ont en effet massivement remplacé la cellulose de papier (matériau biodégradable) par des polymères. Ces polymères (souvent du polyacrylate de sodium) sont des plastiques super absorbants qui permettent de réduire le poids, le volume et le coût des langes tout en améliorant leur propriété absorbante. Un lange est aujourd’hui constitué de 76% de polymères, et donc de 76% de plastiques.

Ces plastiques se retrouvent sous forme de micros-plastiques à l’autre extrémité de la chaine de tri.  En effet, nos déchets organiques (restes de repas, épluchures, petits déchets de jardin, essuie-tout, papiers et cartons souillés par de la nourriture…) sont biométhanisés, autrement dit transformés, en compost utilisé en agriculture pour enrichir la terre. Ce compost est contaminé par des pastiques qui se retrouvent ensuite… sur les champs!

 

Qu'est ce qui est accepté dans le sac biodégradable?

Si les langes d’enfants ne sont plus acceptés dans les déchets organiques, d’autres matières peuvent, quant à elles, être jetées dans le sac des déchets organiques car elles ont un effet bénéfique dans le processus de biométhanisation (apport de carbone). 

Outre les matières organiques (restes de repas, épluchures, petits déchets de jardins), les litières en copeaux de bois, les essuie-tout, les cartons à pizza, les sacs à pain, les cartons de légumes surgelés, les nappes en papier (sans liant synthétique ou plastique) peuvent être jetés avec les déchets organiques. Pensez-y !  

 

 

Je suis gardienne d'enfants, des aides me sont-elles accordées?

La taxe relative aux déchets ménagers relève de l’autonomie communale: c’est à la commune d’établir les montants, en fonction des différentes catégories de contribuables, pour couvrir le « cout-vérité » de la gestion des déchets (ce qui est une obligation légale). De nombreuses communes accordent des abattement aux parents avec de jeunes enfants et aux accueillantes d’enfants. Ces avantages sont décrits dans le règlement « taxes ». Enfin, certaines communes octroient également des primes lors de vos achats de langes réutilisables…

Un seul conseil, renseignez-vous auprès de votre commune pour connaitre les éventuels montants et aides mis en place au niveau local. 

Est-ce que je pourrai encore mettre des langes dans mon conteneur vert?

Non.  A partir du 1er janvier 2021 les langes ne seront plus acceptés dans les sacs biodégradables ou, dans votre cas, dans le conteneur de déchets organiques. Ils devront aller dans le conteneur gris ou dans le sac payant (selon la commune) réservé aux déchets résiduels (=ordures ménagères). 

Dès 2021, les équipes de collecte pourraient refuser la reprise de votre conteneur si les règles de collecte ne sont pas respectées. Un « accroche porte » explicatif (reprenant le visuel ci-contre) sera alors laissé à proximité du sac.

Les langes 100% biodégradables sont-ils concernés par cette mesure?

Oui parce qu’il n’existe pas vraiment de langes 100% biodégradables.

Certaines marques mettent en avant le fait qu’elles utilisent en partie de la matière biodégradable dans leur lange, mais ce n’est jamais à 100%. Or, notre objectif est « zéro plastique dans les déchets organiques ». Dès lors, nous n’acceptons plus aucun lange d’enfants dans les déchets organiques.

Il existe cependant des alternatives moins coûteuses et plus écologiques aux langes lavables, retrouvez nos conseils pour oser les langes lavables!

Existe-t-il une alternative aux langes jetables?

Oui, il existe des alternatives moins coûteuses et plus écologiques: réfléchir à l’utilisation des langes « réutilisables » ou « lavables » vaut la peine! Ces couches sont non seulement plus saines mais coûtent et polluent également beaucoup moins que les couches jetables.  

Sachant qu’un bébé portera +/- 5000 langes avant de devenir propre et que le coût d’un lange est d’approximativement de 0.30€, le coût global des langes jetables pour les parents est en moyenne de 1500 euros.

A contrario, durant cette période, votre bambin n’aura besoin que de 20 à 40 langes réutilisables, qui pourront servir à un autre enfant par la suite.

Leur coût de ces langes lavables oscillera, selon les sources et du type de langes choisis, entre 450 et 850 euros. Avec l’avantage de la réutilisation pour plusieurs enfants et la possibilité de les acheter ou les revendre en seconde main (par exemple via le groupe facebook « Couches lavables d’occasion pour les belges ») ou de les louer afin de vous permettent de tester les couches lavables à des prix avantageux (La couchotèque de la Petite Marmite

Enfin, composée principalement de fibres naturelles (coton), la couche réutilisable qui est en contact avec la peau du bébé ne contient aucune substance toxique et la laisse respirer. Exemptes de gel absorbant (polyacrylate de sodium), ces couches n’assèchent pas la peau et leur usage nécessite dès lors moins de crème hydratante. Après quelques jours d’utilisation, les érythèmes fessiers – fréquents avec les couches jetables – ont même tendance à disparaître.

Retrouvez nos conseils pour oser les langes lavables!

Que faire des voiles de protection des langes lavables?

Les voiles de protection des couches lavables sont indispensables pour se simplifier le quotidien avec les couches lavables.  Ils sont composés de cellulose et sont donc biodégradables.  Vous pouvez toujours les jeter dans le sac avec les déchets organiques (avec ou sans matière fécale).

 

Les nappes et les sacs en papier peuvent-ils aller dans le sac biodégradable?

Pour les nappes, la réponse est nuancée… La plupart des nappes en papier sont 100% biodégradables et donc autorisées dans les déchets biodégradables. Mais certaines contiennent malheureusement des liants synthétiques (plastiques) qui y sont indésirables! Vérifiez la composition de votre nappe avant de la déposer dans la bonne poubelle: vous contribuez ainsi à un meilleur recyclage!

Pour les sacs en papier de pain particulièrement, la réponse est claire; c’est oui, oui, oui, oui ! Ceux-ci sont constitués de papier paraffiné dans 99% des cas. Ils sont donc parfaits pour la méthanisation et bienvenus dans les déchets organiques. En plus, ils sont très utiles pour aider à maîtriser les jus, les odeurs et autres mouchettes qui peuvent se développer à cause des déchets.

Où jeter les lingettes humides?

Le tissu des lingettes humides est en général un mélange de plusieurs fibres: polyester, viscose, cellulose. De plus, les lingettes sont imprégnées de produits potentiellement polluants ce qui ne favorise pas la bonne décomposition.

Résultat, elles ne sont pas acceptées dans les déchets organiques!

Plusieurs alternatives aux lingettes jetables existent :

  • Un gant, une petite serviette qu’on lavera en machine feront de parfaites lingettes lavables. On peut imprégner les lingettes à l’avance (idéal pour les bébés qui bougent beaucoup ou lorsqu’on est de sortie) et les conserver dans une boite hermétique.
  • Pour soigner les fesses de bébé, on peut d’abord laver la peau avec un gant et de l’eau tiède ; ensuite la nettoyer avec une huile végétale bio de première pression à froid et sans parfum*.

*Evitez l’usage d’huiles essentielles pour les bébés.

 

Peut-on y mettre les serviettes en papier et les essuie-tout?

Oui, les serviettes en papier et essuie-tout sont les bienvenus dans les déchets organiques.  Ils contiennent uniquement du papier et sont totalement biodégradables.

Combien cette nouvelle mesure risque-t-elle de me coûter?

L’impact financier sur les familles avec des jeunes enfants ou pour les professionnels de la petite enfance varie selon que la collecte des ordures ménagères est organisée en sacs (prix à la pièce) ou en conteneur (prix au kg), et selon le prix du sac ou du kg réclamé par les autorités communales.  Cet impact varie également en fonction des abattements pris ou non par la commune. 

 

Cette mesure concerne-elle uniquement le territoire namurois?

Non, cette mesure concerne les 4 intercommunales gestionnaires de déchets ménagers qui sont limitrophes à la zone Namuroise: Tibi pour la région de Charleroi, Intradel pour la région de liège et Idelux Environnement pour la région luxembourgeoise. 

Enfin, cette nouvelle mesure permet d’harmoniser les consignes de tri des déchets organiques au niveau wallon et national.

UNE QUESTION, UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !