Réduire son empreinte carbone numérique, c'est à la portée de tous !

En une heure dans le monde, 8 à 10 milliards de mails sont échangés et 180 millions de recherches sont réalisées sur Google. Cette pollution n’est pas anodine : elle est responsable, à l’échelle mondiale, de 4 % des émissions de gaz à effet de serre. On pense que cela va doubler d’ici 2025. 

Pour limiter cette « empreinte carbone numérique », nous pouvons agir de deux manières : en naviguant intelligemment sur le net et en utilisant nos appareils numériques de manière durable.

Limiter les flux de données pour préserver l’environnement

  • Activez la protection contre le pistage

Lorsque nous visitons un site web, nos données sont transmises à des dizaines, voire des centaines d’entreprises. Les réseaux publicitaires et les traqueurs tiers qui pistent nos données sur le net captent une énorme quantité d’informations. En activant la protection contre ce pistage, votre navigateur protège vos données personnelles tout en favorisant les économies d’énergie.

  • Optez pour le téléchargement plutôt que le streaming

Le visionnage de vidéos et l’écoute de musique en ligne (streaming) augmente notre empreinte carbone numérique. En optant pour le téléchargement, les données ne seront transmises par le serveur qu’une seule fois. Si vous souhaitez tout de même choisir le mode streaming, tournez-vous vers certains services moins énergivores. Pour savoir lesquels, consultez le rapport Click Clean de Greenpeace.

  • Réutilisez vos recherches

Afin d’éviter d’interroger l’ordinateur pour retrouver un site habituel et, de ce fait, générer beaucoup d’activités sur les moteurs de recherche, vous pouvez encoder directement l’adresse d’un site, utiliser l’historique de vos consultations ou créer des favoris dans votre navigateur. S’il faut lancer des nouvelles recherches, utilisez des mots-clés précis et ciblez notre demande.

  • Bloquez la lecture automatique des vidéos

On l’ignore souvent, mais la lecture automatique de vidéos consomme de l’énergie. Certains navigateurs permettent désormais de bloquer par défaut cette lecture automatique. C’est également possible dans les paramètres Facebook.

  • Ne surchargez pas les data centers

Utilisez de préférence le stockage local plutôt que le cloud. Pour les emails, évitez les pièces jointes trop lourdes et les images en haute définition en signature de mail.

Gérer la consommation des appareils

  • Ajustons nos paramètres d’alimentation

Votre ordinateur n’a pas besoin de rester allumé lorsque vous faites une longue pause. Pour réduire sa consommation d’énergie, il est préférable de l’éteindre tout à fait.

  • Baissez la luminosité ou optez pour le mode sombre de l’écran

Lorsque nous abaissons la luminosité de notre moniteur de 100 % à 70 %, nous économisons jusqu’à 20 % de sa consommation en énergie. Quand le mode sombre de notre smartphone est activé, notre fond d’écran est noir et l’écriture blanche; comme les pixels sombres consomment moins d’énergie, nous économisons ainsi de l’énergie et contribuons à prolonger la durée de vie de votre batterie. Sans compter que cela fatigue moins les yeux !

Prolonger la vie de nos objets « SMART »

  • Utiliser l’équipement numérique dans la durée: passer de 2 à 4 ans l’usage d’une tablette ou d’un ordinateur améliore de 50% son bilan environnemental;
  • Privilégiez la réparation (Repair-café, …) à l’achat neuf;
  • En cas d’achat, pensez au don, au troc, à la vente d’occasion ou au matériel reconditionné (remis en état dans des ateliers spécialisés, contrôlé et mis sous garantie);
  • Pour éviter le gaspillage des matières premières, recyclez aussi votre ancien matériel : la plupart des composants sont réutilisables. En moyenne, il faut mobiliser de 50 à 350 fois leur poids en matières premières pour reproduire des appareils électroniques à fortes composantes – 800kg pour un ordinateur portable par exemple (référence www.eco-communication.ademe.fr).

 

ecoutez LA SEQUENCE DE VIVACITE

Si vous voulez aller plus loin, les intercommunales wallonnes de gestion des déchets vous proposent leur magazine antigaspi & antidéchets – le magde.be – ainsi que leur page Facebook.

 

Une question une demande ?
Contactez-nous !