Festivités et déchets. Et si on pensait durable ?

Après les festivals d’été, viennent les fêtes de Wallonie, les kermesses, les joggings…  Et avec eux les déchets qui s’amoncellent ! Dans ces moments de partages et de convivialité, les déchets sont nombreux et souvent abandonnés n’importe où ! Et quels déchets ! Des gobelets, assiettes,  serviettes  jetables… Des mouchoirs et des mégots…  Quand plusieurs milliers de personnes se rassemblent  pour un événement, sur un tout petit territoire et une courte période*, il est difficile d’éviter les déchets et de préserver les lieux propres.

*Selon l’Ademe (Agence française de l’environnement.), une manifestation de 5000 personnes génèrerait 2,5 tonnes de déchets.

Pourtant, souvent, tout est prévu !

Avant les événements, les organisateurs prévoient la logistique des déchets. Ils mettent en place des poubelles, conteneurs et ilots de tri adaptés (pour trier les différentes fractions) mis à disposition par les intercommunales. Des équipes (de bénévoles ou de personnel communal) assurent les vidanges des poubelles et des conteneurs déployés. Et l’évacuation des déchets est assurée. Mais tout cela a un coût et un impact sur l’environnement. 

Aller plus loin et  réduire les déchets sur les événements ?

  • L’idéal serait que le non jetable soit imposé à tous les événements. En attendant, il faut soutenir les organisateurs et leurs prestataires. Par exemple, en imposant l’utilisation de gobelets réutilisables. Cette dynamique va croissante grâce au travail de communes, IC et de sociétés qui prêtent ou louent des gobelets (Ecocup, Rekwup…). Dans le Luxembourg, la Province a mis en place un système gratuit de prêt de gobelets réutilisables (http://www.province.luxembourg.be/fr/pret-de-gobelets-reutilisables.html?IDC=4933#.W40_UugzZaQ). Grâce aux gobelets lavables et réutilisables, on peut limiter jusqu’à 70 % des déchets produits sur un événement.
  • En évitant le suremballage des objets et/ou aliments vendus pendant l’événement, en remplaçant la distribution de cadeaux physiques par leur équivalent numérique (s’il s’agit de coupon découverte par exemple) sauf pour les cendriers de poche qui permettent d’éviter les mégots, en imposant le tri des déchets et une sensibilisation à la propreté et au tri au cœur de la manifestation.  
  • La sensibilisation du public reste d’ailleurs le meilleur moyen pour faire en sorte que les événements deviennent plus propres. Sensibilisation au tri sélectif, à la propreté publique, à la réduction de déchets… Le public est le premier acteur de la propreté sur les événements.

Des équipes de sensibilisation sur le terrain !

Nous serons ainsi présents le dimanche 16 septembre après-midi dans le quartier des Ponts Spalaux, de 14h à 18h30 avec un stand Triathlon (destiné aux familles) sur le tri des déchets. Ce quartier est attentif depuis plus de 10 ans à la gestion des déchets. Ils ont recours aux gobelets réutilisables, aux toilettes sèches… En province de Luxembourg, l’AIVE aussi soutient les organisateurs d’évènement tant d’un point vue logistique que du point de vue sensibilisation.

Ecoutez la séquence aller-retour sur vivacité

Une question une demande ?
Contactez-nous !