Des déchets qui nous réchauffent

Nos déchets sont une source d’énergie. Evidemment, si on devait classer les modes de gestion des déchets, l’idéal serait de tendre vers le zéro déchet. Ensuite viendrait le recyclage, et enfin, pour les déchets que nous produisons mais qu’il n’est pas possible de recycler, la valorisation énergétique qui est une technique de traitement plus intéressante que la mise en centre d’enfouissement technique. 

Aujourd’hui, en Wallonie, les intercommunales produisent de l’énergie avec nos déchets et cela de deux façons.

La BIOMéTHANISATION

Le premier outil qui permet de produire de l’énergie avec nos déchets est l’unité de « biométhanisation ». En Wallonie, il existe un centre de biométhanisation à Tenneville, qui est géré en copropriéte par l’AIVE, le BEP Environnement et INTRADEL (soit les intercommunales qui gèrent les déchets des provinces de Luxembourg, Namur et Liège). Chaque année, 30 000 tonnes de matière organique y sont traitées. 

Le principe est ici de faire fermenter les déchets organiques triés et collectés séparément. Le biogaz (méthane) qui est produit par fermentation anaérobie (sans oxygène) alimente des moteurs qui produisent de la chaleur et de l’électricité permettant d’alimenter +/-2 400 ménages. Après fermentation, les matières organiques sont compostées pour être valorisées en agriculture.

la VALORISATION ÉNERGÉTIQUE

Le deuxième outil qui permet de produire de l’énergie avec nos déchets sont les UVE, lisez « unités de valorisation énergétique » ? Ces installations permettent de réduire le volume des déchets en les brûlant afin de limiter leur mise en Centre d’Enfouissement Technique. Ce qui est plutôt très efficace avec une réduction de +/- 98% des déchets enfouis. Lors de la combustion des déchets, de la chaleur est produite. Et c’est cette énergie qui est récupérée et transformée en électricité ! Les fumées sont quant à elles traitées de manière à éviter tout risque pour la population et l’environnement.

Il existe 4 unités de valorisation de ce type  en Région wallonne qui peuvent traiter jusqu’à 1 million de tonnes de déchets par an :

  • celle d’InBW à Virginal
  • celle de l’ICDI à Pont-de-Loup
  • celle d’Intradel à Herstal ;
  • et celle d’Ipalle à Thumaide.

Au total, les UVE wallonnes produisent une quantité d’électricité qui correspond à la consommation moyenne de 133 000 familles. En outre, les installations produisent également de la chaleur pour leur propre usage et pour diverses applications thermiques industrielles et résidentielles.

écoutez la séquence aller-retour sur vivacité

Une question une demande ?
Contactez-nous !