COVID-19: zéro déchet, zéro risque?Aliments en vrac et covid-19

Le mouvement zéro déchet a vécu un coup dur ces dernières semaines: le COVID-19 est passé par là et certains consommateurs ont pu être tentés de renoncer au vrac au vu des risques potentiels de contamination. Qu’en est-il vraiment?

Hygiène avant tout

Acheter en vrac est toujours possible aujourd’hui, en étant bien sûr très attentif aux consignes d’hygiène.

Le Réseau Vrac est une association interprofessionnelle dédiée au développement de la vente sans emballages superflus. Elle a publié des consignes à destination des vendeurs mais aussi des clients afin de limiter les risques de propagation du virus (en plus des gestes barrières que nous connaissons tous par cœur maintenant ; la distanciation sociale, les lavages réguliers des mains):

  • Pour les commerçants,  il leur est demandé de désinfecter au maximum tout ce qui est susceptible d’être manipulé dans le magasin (pinces, pelles, …) avec un produit à base d’alcool. Et, de veiller à ne laisser entrer qu’un nombre limité de clients (en fonction de la surface du magasin). Enfin, si possible, de servir lui-même le client. 
  • Pour les clients,  on leur conseille de préférer les sacs et contenants réutilisables du commerçant et d’éviter les papotes entre clients ou avec le personnel, afin que les micro-gouttelettes ne se déposent pas sur les aliments.
  • Pour le port des gants, il est vivement déconseillé pour les commerçants, un bon lavage régulier (eau chaude et savon) des mains et l’utilisation du gel hydroalcoolique est plus efficace.

Et l’AFSCA?

L’AFSCA (L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire) préconise la distance sociale d’1m50, plus le lavage des mains avant et après avoir fait vos courses. Elle rappelle également que le risque d’être infecté en touchant des produits ou des emballages est faible mais qu’il est malgré tout important de ne toucher que ce dont vous avez besoin (surtout lorsque c’est de la nourriture non emballée).

En ce qui concerne les contenants réutilisables, l’AFSCA est clair: les sacs à vrac pour les fruits et légumes sont autorisés (avec une hygiène qui reste essentielle). Cependant, il faudra privilégier les contenants des commerçants afin d’éviter que ceux des consommateurs ne puissent les infecter.

Pour rappel, le COVID-19 a un temps de survie qui varie selon les surfaces et seuls deux produits permettent de désinfecter celles-ci : le savon et le désinfectant à base d’alcool. Malheureusement, le vinaigre n’est pas efficace. Pour les aliments, une cuisson de 4 min à 63°C fait disparaître le virus. En ce qui concerne les fruits et légumes, ils doivent être lavés avant d’être consommés (mais cette pratique était déjà recommandée avant l’apparition du COVID-19).

En bref, le vrac est toujours de mise !

ECOUTEZ LA SÉQUENCE SUR VIVACITÉ 

Une question une demande ?
Contactez-nous !