C'est bientôt le printemps... sans pesticides !

Organisé entre le 20 mars et le 20 juin, le Printemps sans pesticides est une manifestation visant à informer des effets de l’utilisation des pesticides et à montrer qu’il existe des alternatives efficaces à l’utilisation des pesticides. Rendez-vous en mai pour un jeu-concours « Les produits dangereux, j’m’en passe ! ». En attendant :

Mais que sont les pesticides ?

Les pesticides sont tantôt présentés comme des incontournables dans la gestion de nos espaces verts tantôt comme dangereux pour la santé. Faire la différence entre une information exacte et une légende n’est pas toujours facile.

« Pest » en anglais désigne un organisme nuisible, le suffixe « cide », qui vient du latin, veut dire tuer. Ce terme générique est employé pour désigner des produits chimiques ayant la capacité de tuer des organismes vivants considérés indésirables. On répertorie parmi les pesticides, les herbicides pour se débarrasser de certaines plantes, les insecticides pour tuer les insectes, les fongicides pour lutter contre certains champignons, etc…

Quels sont les risques liés à l’utilisation de pesticides ?

  • Les risques pour votre santé : Nous sommes tous exposés à ces produits chimiques. Ces produits peuvent entrer en contact avec notre organisme par la peau, les yeux, par inhalation, par ingestion. Même si nous n’en utilisons pas, des résidus de pesticides subsistent sur les fruits, les légumes et dans l’eau potable que nous consommons à des doses infimes.

  • Les risques pour l’environnement : Les pesticides sont composés des produits chimiques introduits volontairement dans l’environnement avec pour objectif de supprimer des organismes vivants « nuisibles ». De plus, ces organismes ciblés ne sont pas les seules victimes car les matières actives employées ne sont que rarement spécifiques et affectent la faune et la flore non ciblée. La répétition des traitements conduit à une perte de la biodiversité. De nombreux pesticides ne sont pas facilement dégradés et persistent dans le sol. Ils peuvent percoler dans les nappes phréatiques pour contaminer les sources d’eau potable. Selon leurs propriétés chimiques, ils pénètrent dans l’organisme, s’accumulent dans la chaîne alimentaire et influent au final sur la santé humaine.

Existe-t-il des alternatives ?

Herbicides, insecticides, fongicides… Comme expliqué plus haut, ces produits phytosanitaires ne sont pas sans danger. Ils peuvent provoquer irritations, vomissements, pertes de conscience, oedèmes pulmonaires, cancers, diminution de fertilité… Pour un jardin plus vert, des alternatives existent.

Tout d’abord, quelques règles de base pour un jardin sans pesticides :

  • Accepter la nature

  • Favoriser les prédateurs naturels

  • Mettre la bonne plante au bon endroit

  • Nourrir la terre

Retrouvez ces conseils en détails sur la page « Réduire l’usage de produits dangereux au jardin »

Pour aller plus loin, quelques fiches pratiques sur cette thématique :

Vous trouverez également des conseils sur le site d’Adalia, association promouvant le jardinage sans pesticides.

Une question une demande ?
Contactez-nous !