Vous avez dit matière organique ?

La matière organique, c’est l’appellation que nous donnons aux déchets biodégradables. Mais « déchets biodégradables », est-ce vraiment plus clair ? Pas sûr… Alors, récapitulons : il s’agit des épluchures de fruits et légumes, des restes de repas, des fleurs fanées, des essuie-tout, du papier gras, des boîtes à pizza… Certains disent : « tout ce qui est naturel ». Oui, pour autant qu’il ne s’agisse pas de déchets inertes comme les poussières, la terre, le sable… « Tout ce qui pourrit » est peut-être encore plus clair.

Quelles sont les meilleures façons de gérer cette matière organique ?

Gestes antigapsi

Comme toujours, le meilleur déchet est celui qui n’existe pas. Et pour la matière organique, nous pouvons facilement adopter la tendance Zéro Déchet :

  • par exemple en gérant notre frigo pour éviter le gaspillage alimentaire ;
  • en conservant et en cuisinant les restes et les fanes de certains légumes ;
  • bref en réduisant le gaspillage alimentaire.

Compostage à domicile

Une deuxième façon de bien gérer la matière organique, c’est de la composter chez soi. Nous en avons déjà parlé dans une séquence précédente. Dans un compost, les déchets organiques se dégradent en présence d’oxygène et se transforment en humus qui sera bien utile au jardin.

Collecte séparée

Une troisième possibilité est de participer à la collecte séparée de la matière organique. Celle-ci est organisée aujourd’hui dans toutes les communes du BEP .

Le principe de cette collecte séparée est de rassembler les déchets organiques pour faire du compost à grande échelle Ce compostage a lieu à Tenneville dans les installations de l’AIVE. Chaque année, nous produisons ainsi 20 000 tonnes de compost qui est valorisé dans les cultures wallonnes de carottes, de betteraves ou autres. Avant d’être compostée, la matière organique est biométhanisée : ce qui veut dire que nous produisons un biogaz qui est transformé en chaleur et en électricité ! Oui, en résumé, vos épluchures, pour autant qu’elles soient jetées dans la bonne poubelle produisent de l’électricité et se retrouvent comme compost dans les champs !

Des erreurs à éviter

Nos ingénieurs et nos ouvriers veillent quotidiennement à ce que le compost produit soit d’excellente qualité. Malheureusement, aujourd’hui, nous trouvons parfois des déchets non biodégradables dans les sacs « organiques » ou « bio » ou les conteneurs verts « organique » (à Beauraing, Bièvre, Gedinne et Vresse-sur-Semois) .

Les erreurs les plus fréquentes sont :

  • les capsules de café en aluminium :
  • les barquettes en plastique de beurre, de fromage frais…
  • les emballages en plastique de charcuterie ou de fromage.

Vous les jetteriez dans votre compost à la maison ? Non, triez bien et jetez-les dans la bonne poubelle car ces déchets se brisent en petits morceaux dans nos installations, passent au travers des mailles des tamis de compostage et se retrouvent dans le compost.

Pour améliorer la qualité du compost produit, nous avons besoin que tous les citoyens trient correctement leurs déchets biodégradables et les déposent dans la bonne poubelle.

Ecoutez la séquence aller-retour sur vivacité

Une question une demande ?
Contactez-nous !